Macron veut maintenir la carte de France en l’état

Dans un entretien accordé à Loractu.fr, Emmanuel Macron répond à une question concernant la réforme territoriale :

La fusion des régions portée par le gouvernement de Manuel Valls a ouvert des plaies dans le Grand-Est, notamment en Alsace qui a fusionné à « marche forcée » avec la Lorraine et la Champagne-Ardenne. Marine Le Pen souhaite rendre l’Alsace aux Alsaciens et supprimer les régions. François Fillon se dit ouvert à des expérimentations, Benoit Hamon ne veut pas y toucher… Quelle est votre position sur la question ?

Je maintiendrai la carte des régions issue de la récente réforme et des élections de décembre 2015. Pour apporter de la stabilité aux territoires concernés et pour permettre aux nouvelles régions de jouer pleinement leur rôle de chef de file au service des citoyens, notamment en matière économique, qu’il s’agisse d’innovation, de formation ou d’anticipation des restructurations.

Au sein de ce cadre, les collectivités pourront proposer de mettre en place ou d’expérimenter de nouvelles solutions – fusions, rapprochement de services… – que l’État pourra accompagner. Je suis favorable à la prise en compte de la diversité des territoires et à une différenciation des solutions locales en fonction des besoins et des identités.

La fin de sa réponse ne veut strictement rien dire. De belles phrases sans sens, c’est ce que beaucoup appellent désormais une Macronnade.

En réalité, si on analyse le début de sa réponse, on se rend même compte qu’il ne pèse pas l’importance d’une organisation territoriale efficace. Même symptôme que son adversaire François FILLON : Le précédent gouvernement a mal fait, mais il faut persévérer. En gros, « vous vous engagez dans un cul de sac, mais accélérez, peut-être que le mur cassera ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *